Anne Dutour-Meyer

PPR 2012

Microbiote intestinal et stéatose hépatique : impact d'une modulation du microbiote intestinal par une antibiothérapie par Oracilline sur la stéatose hépatique, l'inflammation et l'insulino-résistance

Projet de recherche

  • Auteur : Anne Dutour-Meyer
  • Centre de recherche : CHU Nord, Marseille
  • Thème : Microbiote

Présentation, objectifs et résultats attendus

projet

Présentation

La modulation du microbiote intestinal pourrait représenter une nouvelle voie thérapeutique pour traiter ou prévenir les pathologies hépatiques en particulier celles liées à l’insulinorésistance et l’obésité. L’hypothèse de ce projet est qu’un traitement de courte durée par une antibiothérapie de type oracilline peut moduler le microbiote intestinal et réduire la lipogenèse hépatique et donc la stéatose hépatique. L’intérêt de cette approche est qu’elle cible directement le microbiote intestinal sur une courte période. Elle permet l’évaluation de l’impact d’une antibiothérapie très courante, souvent utilisée chez les patients diabétiques.

Objectif

L’objectif principal de l’étude sera d’étudier l’impact d’un traitement par Oracilline (3g/j) pendant un mois sur le contenu en triglycérides du foie. Les objectifs secondaires seront d’évaluer les modifications du microbiote intestinal induites par ce traitement et le lien entre ces modifications et celles des paramètres métaboliques et inflammatoires. Ce projet fera appel aux compétences de plusieurs équipes spécialisées dans l’étude du microbiote ou de l’obésité et de ses conséquences métaboliques :l’IHU du Pr Raoult qui possède toute l’infrastructure nécessaire à la complexe évaluation du microbiote intestinal, l’Unité Nutrition Obésité et risque thrombotique 1260 qui a une bonne expertise sur les interactions entre tissu adipeux et inflammation, le Centre d’Exploration Métabolique par Résonance Magnétique (CEMEREM) qui dispose d’un spectromètre imageur de type Siemens Verio 3T, qui présente un diamètre de 70 cm permettant l’exploration de patients obèses morbides.

Étapes

Il s’agit d’une étude randomisée contre placebo croisée. Elle comprendra un bilan biologique sanguin pour l’évaluation des paramètres biologiques d’insulinorésistance et du risque cardiovasculaire, marqueurs d’inflammation et bilan hépatique, une analyse du microbiote intestinal, une analyse du métabolome des fèces et du plasma, une évaluation par RMN de la quantité de masse grasse viscérale et du contenu intrahépatique en triglycérides par spectroscopie de résonance magnétique (SRM).

Bilan

À venir